Les Antibois, privés du port Vauban, interpellent le maire Jean Leonetti en dix questions

Monsieur Leonetti, maire d’Antibes Juan-Les-Pins, 

En conseil municipal de Décembre 2021 vous vous êtes dit fatigué des rassemblements répétés des plaisanciers et Antibois mécontents du port Vauban, et de finir par “S’ils continuent à dire des mensonges sur nous, je finirai par dire la vérité sur eux, et la clarté se fera”.

Soit Monsieur le maire, mais vous esquivez le fond. Ce n’est pas tant des plaisanciers mécontents dont il s’agit, mais de la municipalité et la gestion de la SA Vauban 21 délégataire du port. 

Toutefois nous nous réjouissons que vous vouliez adresser un message de clarté aux plaisanciers et antibois lorsque ces derniers viendraient à se rassembler à nouveau.

Dont acte, plaisanciers et antibois se réuniront en effet bientôt pour la 5e fois, devant la mairie dans les semaines qui viennent.

Nous, signataires de cette lettre et bientôt réunis, souhaitons enfin comprendre avec vous les tenants et les aboutissants de cette Délégation de Service Public (DSP) attribuée au 1er Janvier 2017 à la SA Vauban 21 (CCI-Caisse des Dépôts-Caisse d’Epargne). Nous avons en fait 16 questions à vous poser, et nous vous demandons d’y répondre en toute transparence.

Rejoignez les listes de diffusion email.
– plaisanciers : email à CLUPP-Vauban-Antibes@googlegroups.com
– antibois, email à port-vauban-antibes@googlegroups.com

Pour savoir quand nous nous rassemblerons :
Rejoignez le groupe Whatsapp et/ou la page Facebook de soutien à la plaisance locale et familiale
Faites passer à vos voisins et amis, la lettre pétition ci-contre. Elle sera envoyée par courrier au maire d’Antibes au début du mois de février 2022.  SVP SIGNEZ RAPIDEMENT.

https://chng.it/vmBndN9g

Si vous ne désirez pas vous inscrire sur la plateforme change.org pour signer, alors rendez vous sur : https://forms.gle/LucLv2d42KQgHpVXA

Commençons par 2 questions que vous estimez sans aucun doute accessoires.
1- Vous disiez en conseil municipal avoir un bateau dans le port Vauban n’est pas essentiel à la vie, c’est un luxe”, avez-vous le même avis concernant l’accès au quai des milliardaires ?

2- Avez-vous signé en 2017 un arrêté municipal signé interdisant  l’accès au quai des milliardaires, qui fait partie du domaine public ?

Continuons sur la situation économique et sociale du port Vauban.

3- Sur la période de 2017 à 2041, est-il vrai que la commune percevra au moins 300 M€ de redevances annuelles de Vauban 21 constituées principalement par les ventes de Contrats de Garanties d’Usage (CGU, prévues au R5314-31 du code des transports), auxquels s’ajoutera la valorisation des investissements de 135 M€ ?

4- La modification du contrat de délégation de services en 2019, qui a permis au délégataire a posteriori de commercialiser des CGU, prévoit-elle aussi que la commune bénéficie d’un intéressement sur le produit de leurs ventes, pour quel montant et sur quelle ligne de recette budgétaire légale ?

5- Ne s’agit-il pas d’un montage élaboré postérieurement à l’attribution de la DSP, afin d’épurer l’endettement que la ville a cumulé (comme la cour régionale des comptes le rappelait utilement en 2018 en exprimant ses inquiétudes sur la structuration de la dette de la commune) et donc supporté uniquement par les plaisanciers ?

6- Le grand nombre de plaisanciers du port contraints à signer des CGU, aujourd’hui remises en cause devant le tribunal judiciaire, doivent-ils supporter l’endettement communal ? 

7- Les montants exorbitants en question ne sont-ils pas la meilleure façon de faire fuir la grande plaisance vers d’autres grands ports européens ?

Le parquet de Grasse a ouvert une enquête préliminaire pour irrégularité de la procédure de mise en concurrence de la Délégation de Service Public du port Vauban, et pour illégalité de la vente des garanties d’usage

8- Ne serait-il pas sage de surseoir à la commercialisation des garanties d’usage ?

9- Est-il vrai enfin que le déficit cumulé du délégataire au 31/12/2020 s’élève à 18 293 858 euros, et qu’il aurait été bien plus grave si la commune n’avait pas convenu d’accélérer le remboursement de la dette de 32 millions d’euros que le délégataire lui a versé en garantie de réalisation des investissements ?

10- Pour continuer sur des réalités de terrain, pourquoi les plaisanciers adhérents des associations actuellement sur le port et reconnues d’intérêt général, subissent-ils un régime d’augmentation qui fera en moyenne doubler le prix de leur place en 7 fois  de 2021 à 2027 ? Y amarrer pour l’année un bateau de 7,90 coûterait 2094€ TTC en 2027, contre 1181€ en 2019.

11- Mais pourquoi les plaisanciers des pannes flottantes (dites aussi municipales) subissent-ils un régime d’augmentation qui fera en moyenne doubler leur prix en 3 fois de 2020 à 2023 ? Y amarrer pour l’année un bateau de 7,90m coûterait 3834€ TTC en 2023, contre 1445€ en 2019.
12- Et pourquoi les plaisanciers sous-locataires de la prud’homie de pêcheurs, qui vivait aussi de cette sous-location, ont-ils subi en 2017, des hausses soudaines et exorbitantes au profit de la CCI ?

13- Pourquoi avoir accepté une opération entraînant les fermetures des petits chantiers navals et le licenciement des employés, au profit d’une exploitation unique par Monaco Marine déjà attributaire du chantier naval de Port Gallice ? 

Résultat, Monsieur le maire, depuis 2017, de nombreux plaisanciers, gros ou petits, ont détruit leur bateau, ont vendu leur bateau, de nombreux plaisanciers sont inscrits sur les listes d’attente dans d’autres ports, de nombreux plaisanciers ont quitté le port.

Car Vauban 21 a augmenté les tarifs de toutes les redevances et de tous les services du port, comme le parking par exemple, tant pour les professionnels que pour les plaisanciers, mais Vauban 21 n’a pas amélioré les services ni leur qualité, ni même les principes d’équité et d’éthique dont elle se targuait même.

14- Voire pire, est-il faux que Vauban 21 a fait une erreur de 75 millions d’euros dans son plan d’affaires en pensant par erreur qu’elle pouvait louer les places aux milliardaires dès 2017 ? Est-il faux que son premier directeur est justement parti dès 2018, que son deuxième directeur a quitté le port suite à des révélations relatives à l’emploi de sa fille ?  

15- S’agissant, rappelons-le, d’un service public, la société Vauban 21 est-elle à la hauteur ?

16- Et à quelles suites les habitants de cette ville doivent-ils s’attendre ?

Ces quelques questions vous semblent sans doute trop nombreuses, mais elles ne sont qu’un extrait des réflexions des plaisanciers et antibois. Si les réunions annuelles du Comité Local des Usagers Permanents du Port, prévues au R5314-19 du code des transports, avaient eu lieu, vous auriez eu l’opportunité d’exposer régulièrement la situation à vos concitoyens.

Pour finir, monsieur le maire, nous prenons vos mots au sérieux, et attendons vos réponses en toute loyauté et transparence, considérant qu’il ne s’agit pas de nous les plaisanciers, mais de la relation que vous entretenez avec le délégataire.

Avec tout notre respect.

2 commentaires

Laisser un commentaire